Vous êtes ici : Accueil > Actualités > PRÉLÈVEMENT A LA SOURCE – 2018 ANNÉE BLANCHE

PRÉLÈVEMENT A LA SOURCE – 2018 ANNÉE BLANCHE

Le 20 février 2018
2018 ANNÉE FISCALE BLANCHE - CONCRÈTEMENT L’IMPÔT SUR LES REVENUS COURANTS DE 2018 SERA ANNULE

L’année 2018 est une année de transition favorable pour les personnes qui enregistrent une hausse de revenus courant en 2018 ou une baisse revenus en 2019.

Le prélèvement à la source sera applicable dès le 1er janvier 2019.

Pour éviter d’alourdir la charge des contribuables en 2019, la loi a prévu l’annulation de l’impôt sur le revenu courant de 2018.

Les termes « d’année fiscale blanche » peuvent être trompeurs, en donnant  l’impression que les contribuables ne paient pas d’impôt pendant une année de revenus, alors qu’en pratique ils verseront  l’impôt de façon ininterrompue en 2018 sur leurs revenus 2017, et en 2019 sur leurs revenus 2019, via le prélèvement à la source.

Cependant il y a réellement une année fiscale blanche par l’annulation de l’imposition due à raison des revenus non exceptionnels perçus en 2018.

Cette annulation se fera par un mécanisme de crédit d’impôt : le crédit d’impôt modernisation et recouvrement (dit « CIMR »).

Ce crédit d’impôt « CIMR » est institué par l’article 60-II-A du la Loi de Finances pour 2017.

Il a pour but de neutraliser l’imposition des revenus courants perçus en 2018.

Concrètement :

 

Calcul du crédit d’impôt CIMR :

montant de l’IR 2018   x  [     montant des revenus non exceptionnels de 2018__           ]                                                            montant des revenus nets imposables soumis au barème [1]                                                
                                      [1]hors déficits, charges et abattements déductibles du revenu global

 

 Le crédit d’impôt CIMR s’imputera sur l’impôt sur le revenu dû au titre de l’année 2018, après imputation des réductions et crédits d’impôt et de tous les prélèvements ou retenues non libératoires.

 L’excédent éventuel est restitué.

 Attention, les revenus exceptionnels perçus en 2018 - par exemple les plus-values mobilières et immobilières, les intérêts, les dividendes, les indemnités de rupture de contrat de travail, les prestations de retraite versées sour forme de capital etc - sont exclus du champ du crédit d’impôt CIMR.

 Les revenus  « exceptionnels » de 2018 resteront imposés en 2019, selon les modalités habituelles.

 Les contribuables ne pourront donc pas profiter de l’année 2018 pour vendre en franchise d’impôt des actions ou des biens immobiliers.

 Le crédit d’impôt CIMR sera calculé par les services fiscaux en septembre 2019.

 

Remarque :

 Ce mécanisme de crédit d’impôt CIMR est de nature à engendrer un avantage comparatif pour certaines catégories de contribuables :

 -          le contribuable qui bénéficiera de l’annulation de l’impôt de 2018, sans avoir effectué des              dépenses ouvrant droit à crédit d’impôt ou n’ayant aucune charge imputable sur le revenu              global de 2018, sera avantagé,

 

-          par rapport au contribuable qui aura d’importantes charges imputables sur son revenu                   global de 2018 conduisant à un impôt égal à zéro. Ses charges déductibles du revenu                   global de 2018 se retrouveront absorbées par le crédit d’impôt CIMR.

 

- Exemples d’application chiffrés :

 Exemple 1

 Célibataire sans enfant à charge 

 Revenus perçus en 2018 :

  •  Pension retraite de 80 000 €

 Calcul du crédit d’impôt CIMR : 

  •    IR du foyer avant déduction ou crédit d’impôt :  17 718 €  (a) 
  •    montant net des revenus non exceptionnels entrant dans le champ du prélèvement à la     source  (après déduction des frais professionnels):  76 285 € 

  •     montant des revenus nets soumis au barème de l’impôt :  76 285 € 
  •     CIMR =  17 718 €  x (76 285 / 76 285) =  17 718   (b)                                                                           
  •     Impôt 2018 (imputation du CIMR) : (a) - (b) =  0 €

  

Exemple 2 : 

Couple marié  sans enfant  à charge 

Revenus perçus en 2018 : 

  • Salaires de 15 000 €
  • Indemnité de licenciement (fraction imposable) : 10 000 €
  • Bénéfice industriels et commerciaux imposables : 26 500 € 

Calcul du crédit d’impôt CIMR : 

  •    IR du foyer avant déduction ou crédit d’impôt : 4 141 €   (a)
  •    montant net des revenus non exceptionnels entrant dans le champ  du prélèvement à la     source (salaires nets de frais professionnel et BIC) :  40 000 €                  
  •    montant des revenus nets soumis au barème de l’impôt  (salaires et indemnités nets de     frais professionnel et BIC) : 49 000 € 
  •    CIMR =  4 141 €  x (40 000 / 49 000) =  3 380 €  (b)                                                                            
  •    Impôt 2018 (imputation du CIMR) : (a) - (b) =  761 €

 

- Exemples de revenus exceptionnels :
  exclus du crédit d’impôt CIMR)

 Voir les exemples donnés sur la page du site du Ministère de l’Economie et des Finances consacrée au prélèvement à la source :

 https://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source/2018-annee-de-transition#revenus-exceptionnels

 

*